LE MOT DE LEONARDO

«  Né en Argentine et formé musicalement depuis mon enfance, j’ai eu la possibilité et la chance de pratiquer la musique classique et celle de mon pays avec le même respect et exigence.

Ainsi, j’ai été amené à l’étudier en profondeur, devenant ensuite interprète, compositeur et arrangeur.

La multiplicité des styles dans tout ce vaste territoire constitue une source précieuse pour se pencher sur des sujets tels la pulsation binaire et ternaire, la polyrythmie, les différents modes de gamme, la relativité des durées des notes, l’articulation, l’accompagnement rythmique, le phrasé dans le style, l’adaptation du jeu sur des instruments non typiques, … »

 

 

ATELIER DE MUSIQUE LATINO-AMÉRICAINE

À l’origine, les musiques latino-américaines sont le fruit du mélange des musiques locales (aborigènes) et celles européennes apportées par la conquête Espagnole du XVIIe siècle. Au cours des siècles suivants, en Argentine par exemple, ces dernières se sont enrichies notamment par l’apport de la polyphonie flamande ainsi que par le travail des compositeurs et interprètes surtout italiens qui se sont installés dans ces contrées.

La multiplicité des styles et des pays qui conforment ce grand territoire latino-américain invitent à effectuer un voyage coloré, contrasté, exotique mais aussi familier car accessible par l’écriture et les structures musicales classiques. Le mélange des ces expressions principales (orale et écrite) qui constituent leur identité singulière sont encore bien vivantes et font l’objet d’un renouvellement continu à travers le labeur de nouveaux compositeurs et interprètes qui continuent à créer et perpétuer milonga, tango, chôro, chacarera ; son, cueca, forrò ; takirari, tondero, pasillo ; joropo, cumbia et autres biguine…

QUE PEUT APPORTER CETTE EXPÉRIENCE À L’ÉLÈVE ?

    • Étant une musique la plupart du temps codifiée selon l’écriture classique, elle est donc parfaitement accessible.
    • De par son caractère populaire, donc oral, elle développe de l’audio-perception notamment dans les genres basés sur la polyrythmie ou la pulsation ternaire.
    • S’agissant généralement des musiques destinées à la danse, elle permet de travailler et parfaire la régularité de la pulsation, la précision rythmique tout en conservant souplesse et aisance surtout dans l’attitude corporelle.
    • Elle incitera la recherche de différents types d’émission ou d’articulation sonores inédits ou peu utilisés, notamment sur des instruments qui ne sont pas présents dans la musique Latino-américaine.

 

 

QUELQUES OBJECTIFS

    • Jouer dans l’écoute des autres.
    • Devenir un élève affirmé et autonome dans son travail de pupitre.
    • Apprendre à lire la musique avec « les oreilles » et non pas exclusivement avec « les yeux »
    • Collaborer à rendre encore vivante cette musique venue de si loin et pourtant familière.