Atelier de rythme

Le rythme est la base de toute musique.

Sans pulsation, il est très difficile de comprendre le discours sonore et encore moins sa structure et propos.

Sans une assise solide, les évènements se suivent approximativement au gré de ce que le hasard décide.

La précision et la transparence rythmiques sont donc la structure sur laquelle nous pourrons ériger l’édifice musical, à chaque étape de l’apprentissage.

Le rythme est synonyme de respiration: il doit être posé, naturel, facile. La pulsation, un cœur qui bat. Vital. Ne parle-t-on d’ailleurs en musique de syncope ou encore d’arythmie, en faisant référence aux soubresauts de la régularité ou à une défaillance  organique?

Au lieu d’être prisonnier de ces propres limites techniques et compréhensives, le musicien doit être maître du rythme et de sa pulsation, les apprivoisant pour devenir libre et faire ainsi éclore l’expressivité que toute musique se doit de transmettre.

 

 

Cuando toco, mi cuerpo participa. Moverse durante la música es lo que enriquece tus manos para que puedas tocar bien. Qué es eso de tocar mecánicamente?! No sientes nada, nada! Debes tocarlo, sentirlo y volverlo a tocar y a sentir! Así, tu te elevas cada vez más hasta que te vuelves autónomo porque habrás adquirido la verdadera técnica (Maximino Duquesne Martínez – percussioniste cubain)

 

« Lorsque je joue, mon corps participe. Bouger sur la musique enrichit tes mains pour que tu puisses bien jouer. Car, qu’est-ce que cela signifie de le faire de façon mécanique ? Tu ne ressens rien du tout ! Tu dois jouer, ressentir et encore jouer et ressentir ! C’est ainsi que tu t’élèves de plus en plus jusqu’à devenir autonome parce que tu auras acquis une vraie technique… »